PLACES DE PARIS


Paroles : Lucien Boyer
Musique : A. Stanislas


Dom                  Sol            Dom              Ré         Sol               Dom
Ca naît un beau soir sur la butte, Ca grandit on n’sait pas comment,
                 Sol            Dom          Ré                  Sol            Dom
Et de cabrioles en culbutes, Ca tombe dans les bras d’un amant.
          Sib            Dom             Sol                        Dom                             Sol
Un joyeux petit gars de Montmertre, Pour deux ronds de frites un beau jour,
       Dom      Sib            Mib                  Dom Sol Dom
L’initie aux joies de l’amour, Place du Tertre.

                                       Sol            Dom         Ré                    Sol        Dom
Comme on ne peut pas vivre sans galette, Un jour qu’on n’a rien à briffer,
                              Sol       Dom         Ré         Sol               Dom
On s'en va vendre des violettes, A la terrasse des grands cafés.
          Sib            Dom         Sol        Dom                           Sol
La frimousse est plutôt pas mal, Et tente le pinceau d'un rapin,
       Dom      Sib            Mib                  Dom Sol Dom
Alors on pose les « Diane au Bain », Place Pigalle.

                              Sol                 Dom       Ré                  Sol           Dom
La peinture c'est beau mais c'est triste, Et ça manque un peu d'essentiel,
                             Sol       Dom                Ré         Sol        Dom
Faut pas compter sur un artiste, Pour se meubler chez Dufayel.
          Sib     Dom              Sol           Dom                                             Sol
On a d'la poitrine et des hanches, On sait qu'on est bien roulée, qu'on plaît,
         Dom                 Sib       Mib                Dom Sol Dom
Alors sur l'coup d'minuit on s'fait, La place Blanche.

                             Sol    Dom          Ré            Sol              Dom
Puis pour un nom à particule, On change le sien, trop roturier,
                                  Sol             Dom        Ré          Sol           Dom
On s'flanque une couronne majuscule, Sur son bicéphale armorié.
          Sib         Dom             Sol              Dom                         Sol
On s'appelle Gisèle de Brantôme, Ou Sophie de Pont-à-Mousson.
         Dom    Sib       Mib                  Dom Sol Dom
Et on arbore son écusson, Place Vendôme.

                                 Sol               Dom        Ré           Sol               Dom
Mais ça n'dure qu'le temps d'un caprice, Paris, inconstant, s'est lassé,
                       Sol        Dom            Ré       Sol          Dom
Passant à d'autres exercices, Délaissant le joujou brisé.
                    Sib     Dom          Sol                Dom                               Sol
On d'vient « la fée au maillot jaune », Qu'admire sur les tréteaux forains,
         Dom      Sib          Mib               Dom Sol Dom
Les artilleurs du fort voisin, Place du Trône.

                        Sol                  Dom         Ré                     Sol            Dom
Puis c'est la débauche, c'est la boue, L'amour, ah ! Quel métier d'enfer !
                      Sol     Dom       Ré              Sol          Dom
Et le dernier acte se joue, La nuit sur un trottoir désert.
                Sib          Dom        Sol                      Dom                         Sol
Dans les fumées glacées de l'aube, Comme on ramasse un chien crevé,
           Dom       Sib       Mib                  Dom Sol Dom
On l'a r'trouvée sur le pavée, D'la place Maub’.

 

  transposer la grille