LE MÉCRÉANT


Paroles & Musique : Georges Brassens


Ré                             Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Est-il en notre temps, rien de plus odieux, De plus désespérant que de n'pas croire en Dieu
Ré                             Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
J'voudrais avoir la foi, la foi d'mon charbonnier, Qui est heureux comme un pape et con comme un panier

Ré                                     Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Mon voisin du dessus, un certain Blaise Pascal, M'a gentiment donné ce conseil amical :
Ré                               Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
« Mettez-vous à genoux, priez et implorez, Faites semblant de croire et bientôt vous croirez »

Ré                      Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
J'me mis à débiter, les rotules à terre, Tous les Ave Maria tous les Pater Noster
Ré                                  Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Dans les rues les cafés, les trains les autobus, Tous les De Profundis tous les Morpionnibus

Ré                                    Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Sur ces entrefaites-là, trouvant dans les orties, Une soutane à ma taille je m'en suis travesti
Ré                           Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Et tonsuré de frais, ma guitare à la main, Vers la foi salvatrice je me mis en chemin

Ré                                       Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
J'tombai sur un boisseau, d'punaises de sacristie, Me prenant pour un autre en chur elles m'ont dit :
Ré                                                Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
« Mon père chantez-nous donc, quelque refrain sacré, Quelque sainte chanson dont vous avez l'secret »

Ré                                         Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Grattant avec ferveur, les cordes sous mes doigts, J'entonnai « Le gorille » avec « Putain de toi »
Ré                               Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Criant à l'imposteur, au traître au papelard, Elles veulent me faire subir le supplice d'Abélard

Ré                                 Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Je vais grossir les rangs, des muets du sérail, Les belles ne viendront plus se pendre à mon poitrail
Ré                                          Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Grâce à ma voix coupée, j'aurai la place de choix, Au milieu des petits chanteurs à la croix d'bois.

Ré                           Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Attirée par le bruit, une dame de charité, Leur dit : « Que faites-vous, malheureuses ? Arrêtez ! »
Ré                                                          Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
« Y'a tant d'hommes aujourd'hui, qui ont un penchant pervers, À prendre obstinément Cupidon à l'envers »

Ré                                         Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
« Tant d'hommes dépourvus, de leurs virils appas, À ceux qui en ont encore ne les enlevons pas ».
Ré                                            Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Ces arguments massue firent une grosse impression, On me laissa partir avec des ovations

Ré                                     Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Mais sur l'chemin du ciel, je n'ferai plus un pas, La foi viendra d'elle même ou elle ne viendra pas
Ré                          Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Je n'ai jamais tué, jamais violé non plus, Y'a déjà quelques temps que je ne vole plus

Ré                             Sol       Mim    La7 Ré     Fa#7       Sim       Sol         La7         Ré
Si l'Éternel existe, en fin de compte il voit, Qu'je m'conduis guère plus mal que si j'avais la foi.

 

  transposer la grille