LE BRICOLEUR


Paroles & Musique : Georges Brassens


Intro : Si7 Mim Si7 Mim

Mim                         Lam      Mim Si7   Mim          Lam              Mim
Pendant les rares moments de pause, où il n'répare pas quelque chose,
      La                Lam        Mim         Si7                           Mim   Si7    Mim
Il cherche le coin disponible où, L'on peut encor planter un clou (boite à outils)
                        Lam     Mim Si7     Mim         Lam          Mim
Le clou qu'il enfonce à la place, Du clou d'hier il le remplace-
        La                Lam     Mim        Si7                            Mim
Ra demain par un clou meilleur, Le même qu'avant-hier d'ailleurs.

               Lam         Ré7           Sol                              Ré7       Si7          Mim
Mon Dieu, quel bonheur, Mon Dieu, quel bonheur, d'avoir un mari qui bricole !
        Lam               Si7             Mim              Mim6    Si7                       Mim
Mon Dieu, quel bonheur, Mon Dieu, quel bonheur, d'avoir un mari bricoleur !
   Si7      Mim  Si7      Mim
(boite à outils, boite à outils)

Au cours d'une de mes grossesses, Devant lui je pestais sans cesse
Contre l'incroyable cherté, D'une layette de bébé (boite à outils)
Mais lorsque l'enfant vint au monde, J'vis avec une joie profonde
Qu'mon mari s'était débrouillé Pour me le faire tout habillé

Mon Dieu, quel bonheur, Mon Dieu, quel bonheur, d'avoir un mari qui bricole !
Mon Dieu, quel bonheur, Mon Dieu, quel bonheur, d'avoir un mari bricoleur !
(boite à outils, boite à outils)

A l'heure actuelle, il fabrique, Un nouveau système électrique,
Qui va permettre à l'homme, enfin, De faire de l'eau avec du vin (boite à outils)
Mais dans ses calculs il se trompe, Et quand on veut boire à la pompe,
Il nous arrive d'ingurgiter Un verre d'électricité

Mon Dieu, quel bonheur, Mon Dieu, quel bonheur, d'avoir un mari qui bricole !
Mon Dieu, quel bonheur, Mon Dieu, quel bonheur, d'avoir un mari bricoleur !
(boite à outils, boite à outils)

Comme il redoute que des canailles, Convoitent ses rabots, ses tenailles,
En se couchant il les installe Au milieu du lit conjugal (boite à outils)
Et souvent, la nuit, je m'éveille, En rêvant aux monts et merveilles
Qu'annonce un frôlement coquin, Mais ce n'est qu'un vilebrequin !

Mon Dieu, quel malheur, Mon Dieu, quel malheur, d'avoir un mari qui bricole !
Mon Dieu, quel malheur, Mon Dieu, quel malheur, d'avoir un mari bricoleur !

 

  transposer la grille