L'ENTERREMENT DE PAUL FORT


Texte de Georges Brassens

(texte seul, mais il existe une mélodie de Eric Zimmermann)


Tous les oiseaux étaient dehors, Et toutes les plantes aussi.
Le petit cheval n'est pas mort Dans le mauvais temps, Dieu merci.
Le bon soleil criait si fort : « Il fait beau », qu'on était ravis.
Moi, l'enterrement de Paul Fort Fut le plus beau jour de ma vie.

On comptait bien quelques pécores, Quelques dindes à Montlhéry,
Quelques méchants, que sais-je encore : Des moches, des mauvais esprits,
Mais qu'importe ? Après tout, les morts Sont à tout le monde. Tant pis,
Moi, l'enterrement de Paul Fort Fut le plus beau jour de ma vie.

Le curé allait un peu fort De Requiem à mon avis.
Longuement penché sur le corps, Il tirait l'âme à son profit,
Comme s'il fallait un passeport Aux poètes pour le paradis.
S'il fallait à Dieu du renfort Pour reconnaître ses amis.

Tous derrière en gardes du corps, Et lui devant, on a suivi.
Le petit cheval n'est pas mort Comme un chien, je le certifie.
Tous les oiseaux étaient dehors, Et toutes les plantes aussi,
Moi, l'enterrement de Paul Fort Fut le plus beau jour de ma vie.